top of page
Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Articles récents
  • Martin Cambien

I am not your negro. Un petit retour sur le mouvement des droits civiques


Le Jeudi 4 mai 2023, à l'occasion de la septième séance du Ciné Club du lycée Beaupré, a été projeté aux élèves le film documentaire I AM NOT YOUR NEGRO (réalisé par Raoul Peck, 2016). D'après les trente premières pages du livre Remember this house de James Baldwin, ce docu nous plonge au cœur de la lutte des droits civiques aux Etats-Unis : grâce à un très habile montage de documents vidéos et d'images et, le tout, avec la voix de Joey Starr pour la voix off en version française. C'est une occasion de faire un retour sur le mouvement des droits civiques aux E-U pour comprendre ce qu'il s'est passé.

 
"Attention, chef-d'œuvre !" La Croix

"Je me suis donc assis devant I Am Not Your Negro sans trop savoir à quoi m’attendre pour me relever, 95 minutes plus tard, sonné par cette autopsie raciale de l’Amérique." Journaliste à Radio Canada, I Am Not Your Negro, un documentaire cru sur le racisme aux États-Unis | Radio-Canada.ca

Raoul Peck (le réalisateur) a choisi de structurer son documentaire sur les quelques pages du livre non achevé de James Baldwin Remember this house. Ce dernier nous parle du mouvement des droits civiques des Etats-Unis au travers de trois personnages marquants : Medgar Evers, Malcolm X et Martin Luther King. C'est donc en racontant des évènements essentiels sur la vie de ses trois "amis" (en effet J. Baldwin les a connus personnellement) qu'il nous pousse progressivement à réfléchir à la question du racisme aux Etats-Unis. C'est donc grâce aux écrits de Baldwin et au montage (vidéos, photos, extraits de lettres...) très habile de Raoul Peck que l'on obtient un film qui nous retrace les différentes étapes du mouvement des droits civiques.

James Baldwin en 1969


C'est une occasion pour nous de faire un petit retour sur le rôle de ces trois figures majeures du mouvement des droits civiques, et de ses moments clés qui restent parfois encore mal connus.


Malcolm X

Malcolm X, le 12 mars 1964


Malcolm X a choisi ce nom fini par "X" en référence à ses ancêtres envoyés d'Afrique vers les Etats-Unis, comme esclaves. Malcolm X devient un membre de Nation of Islam (une organisation suprématiste et nationaliste noire fondée en 1930) où il est très vite remarqué par ses qualités d'orateur. Il prend position pour une lutte anti-ségrégation violente (sa philosophie va inspirer le mouvement du Black Panther Party, qui consiste en une auto défense armée des Noirs. Ceux-ci organisent des patrouilles armées pour surveiller les contrôles de polices sur des personnes noires). Cependant, selon Martin Luther King juste avant sa mort, Malcolm X "se dirigeait vers une meilleur compréhension du mouvement non violent". Peut-être allait-il opter pour des actions non-violentes... ?

L'impact des balles situé à l'arrière de la scène où Malcolm X a été abattu


Il sera assassiné le 21 février 1965 lors d'un de ses discours dans le quartier de Manhattan à New York.


Martin Luther King

Martin Luther King en 1964


Tu le connais sûrement grâce à son célèbre discours "I have a dream" devant 250 000 manifestants, le 23 août 1963, lors de la grande marche sur Washington. Il a également organisé le boycott de bus de Montgomery (en Alabama) pendant un an après que Rosa Parks ait refusé de céder sa place à un Blanc, à l'avant d'un bus, dans cette même ville. Ce boycott sera couronné de succès avec la décision de la Cour Suprême donnant tort à la compagnie de bus de Montgomery. Il reçoit le prix Nobel de la paix en octobre 1964. Lui aussi sera assassiné en 1968.


Medgar Evers

Portrait de Medgar Evers par Louisa Bertman


Moins connu que les deux autres, Medgar Evers a eu un rôle tout aussi important dans la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis. Après avoir servi l'armée étatsunienne pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage rapidement en faveur de la lutte contre la ségrégation raciale. En étant membre du NAACP dès 1954 au Mississippi, il va organiser des boycotts pour protester contre la ségrégation dans l'éducation, les lois raciales "Jim Crow Laws", etc. Il va rapidement gagner en notoriété auprès de ses soutiens mais aussi de ses détracteurs (il va en effet commencer à recevoir des menaces de mort). Son action sera prématurément interrompu lorsqu'il sera assassiné par des suprématistes blancs, le 12 juin 1963. Il avait seulement 37 ans...


Petite chronologie du mouvement des droit civiques aux Etats-Unis

1865, c'est l'année où prend fin la guerre de sécession aux US dans laquelle s'affrontaient l'Union (nord des Etats-Unis, anti-esclavagiste) et les Confédérés (le sud en faveur de l'esclavage). Le nord l'emporte et l'esclavage est aboli, cette même année par Lincoln. Cependant, une longue période de discrimination systémique va rythmer le quotidien des noirs américains.

En 1896 la Cour Suprême rend légale la ségrégation par un arrêt, selon le principe de "séparés mais égaux".

Le 17 mai 1954 la Cour Suprême déclare "contre la constitution" la ségrégation dans les écoles, après le refus de scolarisation de Linda Brown dans une école publique dans le Kansas en 1951. Suite à cela son père va contester en justice cette décision (soutenu par la NAACP) et obtenir gain de cause. Cette victoire va conduire à la décision de la Cour Suprême de rendre anticonstitutionnelle cette ségrégation scolaire.

En 1955 Rosa Parks est arrêtée après avoir refusé de céder sa place à un passager blanc dans un bus de Montgomery en guise de protestation contre les lois raciales.

En 1963 le mouvement des droits civiques s'élargit avec les marches sur Washington rassemblant 200 000 personnes (où Martin Luther King prononce son discours "I have a dream").

Des changements supplémentaires apparaissent dans les années 60 avec l'adoption du Civil Right Act interdisant la ségrégation dans les lieux publics, mettant ainsi officiellement fin à la ségrégation aux Etats-Unis.

D'ailleurs, il faut savoir que jusqu'en 1965 les personnes noires ne pouvaient pas exercer pleinement leur droit démocratique de vote. Le Voting Right Act supprime ainsi les tests et les taxes qui représentaient un obstacle pour les personnes noires souhaitant voter.

En 1968, Martin Luther King est assassiné donnant lieu à des émeutes à Chicago, Baltimore Washington...


Et maintenant ?

Nous avons donc vu les principaux acteurs et événements qu'évoque ce film documentaire. Celui-ci va bien plus loin qu'un simple retour historique sur le racisme aux E-U. En effet, J. Baldwin et R. Peck arrivent à demi-mot à nous demander : Et maintenant ? Où en est le racisme au Etats-Unis ?


Même s'il n'est plus légal, le racisme est toujours très présent. La mort de George Floyd l'a rappelé au monde entier. Pour rappel, il est mort en 2021 après avoir été immobilisé par un policier grâce à un plaquage ventral (technique d'interpellation policière qui consiste à maitriser la personne en la plaquant au sol à plat ventre). Il a suffoqué pendant plus de sept minutes, ses voies respiratoires étant bouchées par ce plaquage ventral. Ce nouvel afro-américain n'est qu'un parmi d'autres à être tué par un policier. Selon une étude faite par l'Académie nationale des sciences des Etats-Unis (Risk of being killed by police use of force in the United States by age, race–ethnicity, and sex | PNAS), les personnes noires ont 2.5 fois plus de risques d'être tuées par des policiers aux USA, que des personnes blanches.

Les personnes noires sont toujours victimes de plusieurs formes de discrimination aux EU. Avec stupeur on s'aperçoit que les inégalités économiques y sont très fortes entre les personnes noires et les personnes blanches. En 2016, le patrimoine immobilier et financier d'une famille noire est 10 fois inférieur (17 150$) qu'une famille blanche (171 000$). Examining the Black-white wealth gap (brookings.edu)


"L'histoire ce n'est pas le passé. C'est le présent. Nous portons notre histoire avec nous. Nous sommes notre histoire. Si nous prétendons le contraire, nous sommes littéralement des criminels"
"Je peux certifier que le monde n'est pas blanc. Il ne l'a jamais été, ne peut pas l'être. Le blanc est une métaphore du pouvoir, juste une manière de décrire la Chase Manhattan Bank."
Extraits de I am not your negro

I am not your negro est un film documentaire à voir absolument ! La narration est très bien construite, on ne s'ennuie jamais. Il dresse un panorama très large et non chronologique de ce mouvement des droits civiques aux Etats-Unis. Si vous ne pouvez pas voir le film, I am not your negro existe également sous forme de livre.

Comments


Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée

bottom of page