Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
  • Oxide

Qui est le Facteur Cheval ?


Joseph Ferdinand Cheval, dit le Facteur Cheval, est connu pour être l'unique constructeur d'un gigantesque palais. Celui-ci est fait de divers matériaux singuliers pour une telle construction : des pierres et matériaux divers ramassés dans la campagne sur son trajet de facteur.

 
« Qu’est-ce que le Palais idéal ? C’est le seul exemple en architecture d’art naïf. »
André Malraux

Si ce nom ne vous dit toujours rien, alors je vais vous parler du « Palais idéal » et de son histoire. C'est un grand monument de 12 mètres de haut considéré comme un monument historique depuis 1969. Il est classé dans « l'art Naïf » (l'art Naïf désigne un art différent des courants artistiques de l'époque, dont notamment le romantisme, le réalisme et l'impressionnisme). L'art Naïf du Facteur Cheval peut aussi se définir par l'auto-apprentissage des notions d'architecture et de maçonnerie. En effet, celui-ci n'est allé à l'école que pendant 6 ans, de 1842 à 1848, mais c'est lui qui inventera le principe du béton armé.

Le Palais idéal du Facteur Cheval


Le Palais idéal aujourd'hui

Cette bâtisse est encore plus impressionnante quand on sait qu'elle a été construite par un seul homme : Joseph Ferdinand Cheval.

Il naît en 1836, et très vite, il sera fasciné par les divers mythes et légendes de son époque : principalement des récits catholiques, des légendes, certaines coutumes, mais aussi des histoires sur le monde qui lui donneront envie de voyager plus tard dans sa vie. En 1847, il connait une triste perte : sa mère meurt à cause de la famine.

Après sa courte scolarité, il devient boulanger à partir de 1856. Il utilisera d'ailleurs ses connaissances sur la façon de pétrir le pain pour fabriquer un ciment pour son palais. La pauvreté le pousse à changer de métier et après avoir été boulanger pendant 12 ans, il se présente au concours de facteur, qu'il réussit et devient le « Facteur Cheval ».


La vie de famille

Par la suite, il aura, en tout, 3 enfants : Cyril, Victorine et Alice. D'abord 2 avec sa première femme, Rosalie Revol, sa femme depuis 1858, qui malheureusement meurt en 1873 alors que Cyril est âgé de 7 ans (Victorine étant morte à l'âge d'environ 1 an). Ne pouvant s'en occuper, Cyril est confié à son parrain. Il se remettra difficilement de cette tragédie. Le facteur se remariera avec Philomène Richaud en 1878 avec qui il aura son dernier enfant, Alice. C'est elle qui lui donnera l'envie et la persévérance pour construire le « Palais idéal ».

« Mon pied avait accroché une pierre qui faillit me faire tomber : j’ai voulu savoir ce que c’était. C’était une pierre d’achoppement de forme si bizarre que je l’ai mise dans ma poche pour l’admirer à mon aise.
Le lendemain, je suis repassé au même endroit ; j’en ai encore trouvé de plus belles. Je me suis dit : puisque la nature veut faire la sculpture, je ferai la maçonnerie et l’architecture. »
Facteur Cheval

C'est en trébuchant sur une étrange pierre, qu'il nommera « La Pierre d'Achoppement », pendant l'un de ses trajets de ville en ville pour livrer le courrier, que l'idée de créer son propre palais émerge dans son esprit. Mais c'est Alice qui lui donnera le courage de réaliser son œuvre. Il commencera à ramasser sur son chemin des pierres, des cailloux, des galets qu'il trouvera particulièrement beaux, et les ramènera chez lui pour entamer la construction de son idée. Cependant les habitants d'Hauterives commencèrent à se poser des questions sur l'activité du Facteur Cheval. Très peu de personnes comprenaient ce qu'il faisait et pourquoi, alors il fut pris pour un fou. Mais cela ne l'empêcha pas de continuer sans relâche à travailler sur son palais. Certains artistes, au contraire, admirèrent son œuvre, notamment Pablo Picasso, André Breton et même Max Ernst qui lui dédiera une peinture.

Le Facteur Cheval poussant sa brouette

Une autre perte, qui dévastera d'autant plus le Facteur Cheval, sera la mort d'Alice âgée de 15 ans atteinte d'une maladie...

Malgré tout, il continuera et finira non sans péril (il se blessera plusieurs fois et travaillera énormément, même de nuit).

« Le soir à la nuit close, quand le genre humain se repose, je travaille à mon Palais. De mes peines nul ne le saura jamais. »
Inscription sur une façade du palais

Il lui aura fallu une persévérance et un courage surhumain. Et après 33 ans, en 1912, sans utiliser le moindre argent, il finit la construction de son « Palais idéal ». Il est alors âgé de 77 ans.

Le Palais idéal est un monument de 12 mètres de haut pour 26 mètres de long uniquement fait de pierres trouvées sur le chemin du Facteur Cheval. Elles sont assemblées grâce à un ciment fait main et des tiges métalliques (ce qui donnera plus tard le béton armé). Le palais comporte de nombreuses pièces et terrasses.

Le Palais idéal en 1890


Le tombeau du silence et du repos sans fin

Bien que le Facteur Cheval soit surtout connu pour avoir construit le Palais idéal, ce n'est pas sa seule construction. En effet, le facteur voulait enterrer sa famille et lui même après sa mort dans son propre palais.

Cependant les textes de lois ne lui permettaient pas de réaliser son souhait, et alors qu'il venait de finir la construction de son palais, il se mit très vite sur un nouveau projet : construire une nouvelle structure, appelée le « Tombeau du silence et du repos sans fin ». Ce « Tombeau », il le construira directement dans le cimetière d'Hauterives de la même façon que son Palais idéal. Cela lui prendra 8 ans. Et le 19 août 1924, le Facteur Cheval s'éteint, 3 ans après la finalisation de son Tombeau, où il repose encore aujourd'hui.

Le Tombeau du silence et du repos sans fin


Voilà un court résumé de la vie de ce facteur qui vous aura, je l'espère, éclairé sur qui il était et vous donnera l'envie d'aller admirer ce merveilleux et incroyable palais !

Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée