top of page
Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Articles récents
  • Sophie Ratajszczak

COP28 : un accord historique ?

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, offrons-nous un petit zoom sur la COP28, qui s’est terminée le 12 décembre aux Émirats arabes unis. Quels ont été les points d’entente des signataires ? Cet accord va-t-il plus loin que celui de la COP21 à Paris en 2015 ? Et, question plus cruciale encore, tiendront-ils leurs engagements ?

 

Une COP, qu’est-ce que c’est ?

Une COP, c’est une conférence organisée par l’ONU, ayant pour but de limiter les changements climatiques. Elle regroupe 197 pays mais aussi l’ensemble des pays de l’Union européenne, réunis et considérés comme un seul membre de cette conférence. Projet de l’ONU depuis 1992, les COP ont officiellement commencé en 1995 avec la COP1 de Berlin. Celle que tu connais sûrement est la COP21 de Paris en 2015, car elle a abouti à un accord. Malheureusement, sur 28 COP au total à ce jour, seuls 4 accords ont été signés : le protocole de Kyoto en 1997, l’Accord de Copenhague en 2009, l’Accord de Paris en 2015 et l’Accord de Dubaï cette année.

Contrairement à ce que l’on peut croire, une COP ne rassemble pas que les dirigeants politiques ! Sont aussi représentés les jeunes, les peuples autochtones, les scientifiques, les ONG…

Des membres de l'ONG Greenpeace à Dubaï lors de la COP28 (source : Keystone)


Une COP28 décriée…

De nombreux militants écologistes ont déchanté en découvrant quel serait le pays d’accueil de cette COP28. En effet, ce n’est autre que les Émirats arabes unis, un pays dont l’économie repose majoritairement sur l’exploitation du pétrole présent dans son sous-sol. La perspective d’un accord s’éloignait… Ils ont pourtant fait entendre leur mécontentement lors de manifestations à Dubaï, avant mais aussi pendant la conférence. On peut donc considérer que la société civile a joué un rôle important dans la médiatisation de cette COP.

Manifestation de militants écologistes pendant la COP28 (source : AFP)

 

Quelques chiffres …

Se déroulant du 30 novembre au 12 décembre 2023, la COP28 a réuni près de 88 000 personnes, qu’elles fassent partie des délégations internationales ou qu’elles soient de « simples » visiteurs : un record !

Mais les chiffres ne sont pas toujours heureux. En effet, les chiffres publiés par l’ONG Kick Big Polluters Outs font état de la présence de pas moins de 2456 lobbyistes (des personnes qui, pour le compte d'un client, d'une entreprise ou d'une organisation, communiquent en vue d'influencer les prises de décisions) ! Un chiffre multiplié par 4 comparé à la COP27 de Charm-El-Cheikh en Égypte l’année dernière. Autre fait marquant, ils sont plus nombreux que l’ensemble des 10 délégations des pays les plus vulnérables face aux changements climatiques.

La salle de l'assemblée de la COP28

 

Organisation de la conférence

Le planning de la COP28


La COP 28 s’est tenue aux Émirats arabes unis et a été présidée par le Sultan Ahmed Al-Jaber, ministre de l’Industrie. Du 30 novembre au 12 décembre ont été organisées des journées thématiques, suivies les deux derniers jours des négociations finales qui ont contre toute attente permis la signature d’un accord.

 

Quels sont les engagements des membres de la COP28 ?

Les chefs d'État du monde posent pour une photo de groupe lors de la COP28, le 1er décembre 2023, à Dubaï, aux Émirats arabes unis. (Source : Mahmoud Khaled)


L’accord signé parle d’une transition hors des énergies fossiles (charbon, gaz et pétrole, responsables à 80% des émissions de gaz à effet de serre), ce qui est une première car les principales causes du réchauffement climatique n’avaient jamais été évoquées frontalement. En parallèle, ces pays vont tenter de mettre l’accent sur les énergies renouvelables : ils souhaiteraient tripler la part des énergies renouvelables utilisées actuellement, qui représente seulement 17,5% de l’énergie dans le monde.

L’objectif de ne pas dépasser les 1,5°C de réchauffement au niveau mondial, mis à la première place des accords de Paris, a été une nouvelle fois rappelé.

Ce texte est également le premier à aborder ouvertement le nucléaire comme solution énergétique plus écologique.

La COP 28 marque les premières contributions au fond « pertes et préjudices » créé lors de la précédente COP, afin de venir en aide aux pays les plus vulnérables touchés par des évènements climatiques extrêmes. La France pense y contribuer jusqu’à 100 millions d’euros.

D’autres décisions sanitaires et sociales en lien avec les changements climatiques (et donc en rapport avec les 17 objectifs du développement durable fixés par l’ONU) ont été adoptées.

Photographie prise après la signature de l'accord. Au centre, le président de la COP28 (source : AFP)


Et les résultats alors ?

Il est difficile de savoir si les Etats qui se sont engagés à appliquer ces mesures le feront, et si oui, s’ils feront un maximum. Dans tous les cas, les résultats sont à voir sur le moyen et long terme. En attendant, nous pouvons quand même observer si l’accord de Paris, 8 ans après, a eu de réelles répercussions. La limite de 1,5°C de réchauffement n’a pas l’air vraiment respectée. En effet, l’année 2023 a été désignée par le programme Copernicus — programme de l’Union européenne récoltant des données relatives à l’état de la Terre — comme l’année la plus chaude jamais enregistrée (depuis le début des relevés météorologiques en 1855). Et en France, nous n’avons pas l’impression que des mesures fortes ont été appliquées, même s’il faut reconnaître qu’un effort global a été fait.


Conclusion

La COP 28 nous offre un accord très prometteur. Espérons que les mesures soient appliquées dans leur totalité, et continuons de nous mobiliser pour lutter contre l’inaction climatique !


Si tu veux aller plus loin, je te conseille ces sites :

Le site officiel de la COP 28 :

La page Wikipédia de cette conférence :

Un podcast en anglais sur Spotify :

COP28Covered – The Daily Podcast par edie.net

Un autre podcast Spotify :

Comments


Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée

bottom of page