Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
  • Oxide

Chronique en cartouche : 4- Luigi’s Mansion 2


Bonjour à tous ! Bienvenue dans la quatrième Chronique en cartouche !

Pour la première chronique de 2022, je vous présenter un jeu légèrement plus sombre que les précédents, mais bon, on reste sur du Nintendo, donc pas de cauchemar ce soir. Je vais vous présenter : Luigi's Mansion 2.

 

La jaquette du jeu montre tout de suite le caractère courageux de Luigi... Après tout, je ne ferais pas le fier si je devais aller explorer des manoirs hantés pour un scientifique fou !

Et puis, c'est ce qui fait tout le personnage de Luigi. Mario, son frère, est imbattable, surpuissant et capable de tout. Luigi lui, a plus tendance à sursauter au moindre claquement de porte, ce qui le rend très expressif tout au long du jeu !

Pourquoi parler de Luigi's Mansion 2 avant de parler du premier Luigi's Mansion ?

C'est très simple : Luigi's Mansion 2 est l'un des, voire même LE jeu que je préfère !

J'y jouais quand j'étais plus jeune et il m'arrive souvent d'y rejouer.


Histoire

Le principe du jeu est assez simple. Vous incarnez Luigi et vous devez chasser des fantômes avec votre aspirateur (oui, comme dans « SOS Fantômes », ou « Soyez sympas, rembobinez » de Michel Gondry, pour les plus cinéphiles d'entre vous). Mais le jeu ne commence pas tout de suite. Il s'ouvre sur une cinématique (une partie d'un jeu qui souvent explique une partie de l'histoire à travers un petit film d'animation, parfois avec les graphismes du jeu, parfois dans un style complètement différent). Ici, le style graphique ressemble beaucoup au jeu.

La vallée des ombres, là où tout le jeu se passe


Nous voyons d'abord ce qui ressemble à un croissant de lune en pierres précieuses magenta-violettes, brillant dans le ciel nocturne. La caméra se détache de l'astre volant pour montrer un plan plus global, avec plusieurs bâtiments aux alentours, notamment un manoir au centre. La caméra s'en rapproche puis arrive sur une autre scène, se passant cette fois-ci à l'intérieur du dit manoir. On y voit le professeur Karl Tastroff (raccourci dans le jeu en K.Tastroff, vous voyez le jeu de mots...), faire des recherches.

Lentement un spectre vert se rapproche du professeur avec un sourire narquois mais quand K.Tastroff se retourne, l'expression du spectre change et adopte un sourire plus amical. D'autres fantômes apparaissent et nous montrent qu'ils aident le professeur dans ses recherches.

Puis nous revenons à cette lune dans le ciel. Cette fois-ci une ombre, reconnaissable pour ceux qui ont joué au premier jeu, elle s'approche de l'objet :

c'est le Roi Boo et son rire déformé. Avec la pierre qu'il possède sur sa couronne, il détruit le quartier de lune qui se brise en 6 morceaux qui eux-mêmes s'éparpillent partout dans la vallée.

Soudain une brume de la couleur de la lune se lève rapidement englobant tous les lieux vus précédemment. Mais ce n'est pas tout, les fantômes aussi réagissent : leurs pupilles disparaissent et ils deviennent incontrôlables, détruisant tout sur leur passage. Face à ce brutal changement d'attitude, le professeur s'enfuit en laissant tout derrière lui...


Le titre du jeu s'affiche sur un accord d'orgue caractéristique de l'ambiance du jeu.

Après ces événements, nous apercevons la maison de Luigi !

On le voit dormir paisiblement sur son fauteuil, malgré la musique inquiétante qui continue de jouer. Soudain la télévision s'allume et affiche un écran statique (l'écran est rempli de pixel noir et blanc, aussi appelé « neige de téléviseur »).

Luigi se réveille et s'approche lentement de l'écran. Il s'apprête à appuyer sur le bouton pour éteindre la télévision quand le visage du professeur K.Tastroff apparaît sur le téléviseur ! (Cette scène est probablement une référence au film « Poltergeist » dans lequel une scène similaire se passe, sauf que ce n'est pas le visage cartoonesque de professeur qui apparait dans ce film...). Il lui explique qu'il a des problèmes et aurait besoin de l'aide de notre chasseur de fantômes.

Car oui, dans le premier opus, le professeur et Luigi s'étaient déjà rencontrés, les circonstances de leur rencontre est assez inhabituelle.

Luigi visitait un manoir qu'il avait gagné dans une émission auquel il n'a pas participé et tomba sur le professeur désespérément en train d'attraper des fantômes, sans succès... (Les enfants, ne faites pas comme Luigi, n'allez pas explorer un manoir abandonné au milieu d'une forêt en pleine nuit même si on vous dit que vous l'avez gagné grâce à quelque chose auquel vous n'avez même pas participé !)

Sans même pouvoir acquiescer, Luigi se fait absorber par la télévision et apparait quelques secondes après dans une petite pièce, pleine de machines et d'écrans.

Devant lui, le professeur K.Tastroff l'attend sur sa chaise... C'est dans cette salle qu'il vous donnera les missions à faire, comme par exemple... ramener ses affaires... qu'il a oubliées en partant... (Ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas que le larbin de K.Tastroff, la majorité des autres missions sont bien plus intéressantes !)


Parlons maintenant des bâtisses que Luigi doit explorer !


Le premier lieu que Luigi doit explorer, c'est le manoir du désespoir (c'est fou comme le nom donne envie d'y habiter), c'est le manoir où le professeur K.Tastroff s'est fait attaquer par les fantômes. C'est un vieux manoir principalement en bois, rempli de mystères et de passages secrets. Comme je l'ai dit, le professeur est parti en courant, il a oublié de prendre son matériel avec lui et ce sera donc à Luigi d'aller le trouver. Ce matériel sera très utile puisque c'est grâce à lui que Luigi pourra attraper les fantômes ! L'objet en question ici est : l'Ectoblast-5000 ! L'arme de prédilection du chasseur de fantôme... Oui, c'est un joli aspirateur rouge vif...

L'ectoblast-500 !


Bon d'accord, ce n'est pas très vendeur mais ne vous inquiétez pas, il fait très bien son boulot et ce n'est pas le seul gadget que nous trouverons ! Il y a aussi le « Révéloscope », une lampe qui fait apparaitre des objets rendus invisibles par des petites entités spectrales !

Le Révéloscope en action


Viennent ensuite les Tours des Détours : deux grandes tours infestées par la végétation, tellement qu'un gigantesque arbre a poussé entre les deux ! Les plantes ici sont à la fois très utiles et très dangereuses. Certaines donnent des objets, et d'autres... essayent de vous dévorer !


Après la végétation luxuriante des deux tours (et non je ne parle pas du « Seigneur des anneaux »), nous arrivons face au Pandularium, en plein désert. Mais cette vieille horlogerie ne cache pas que des robots et des aiguilles. Quand on creuse un peu plus profondément, ce sont des momies que l'on trouve ! Elles sont bien vivantes ! Enfin non, mais ce qui est sûr, c'est que vous ne devriez pas rester là- bas trop longtemps !...


Comme nous passons d'un extrême à l'autre, d'une nature luxuriante au désert, et bien là nous allons passer du désert à une mine enneigée ! La Mine des Mystères qui nous fait passer de chalets en chalets puis par des mines souterraines reliées par des petits portails fabriqués par K.Tastroff, en empruntant occasionnellement des télésièges. Cette mine nous révèle une sombre vérité ! Sous ces mines, se trouvent de nombreux fantômes, non pas emprisonnés dans la glace, mais dans de grands cristaux rouges qui les rendent plus forts !


Vous trouviez que ces lieux étaient singuliers ? Et si on les rassemblait tous en un seul ? Et bien ça donnerait la Maison des Collections ! Ce n'est pas que dans les mines que le professeur s'est amusé avec les portails. Ici, il y en a partout. Il y a même une référence au premier jeu où vous pouviez vous battre contre un fantôme sur la lune !

Mais faites vite ! Car le Roi Boo vient de créer un portail sur le toit ! Et si on ne l'arrête pas vite, il y aura bien trop de fantômes pour le vaincre !


A travers ces divers lieux, il y a deux choses qui vont vous pousser à visiter tous les recoins des maisons, manoirs, chalets et autres bâtiments. D'abord parce que vous trouverez les décors très beaux et que vous ne voudrez pas en louper une miette mais surtout, chaque lieu est rempli de secrets, chaque tiroir est rempli d'argent !

Et cet argent vous permet d'améliorer votre équipement, ainsi que d'acheter une meilleure maison à la fin du jeu ! (A la fin de chaque jeu, selon l'argent que vous avez récupéré, Luigi construira après les crédits de fin une maison plus ou moins chic.) Ensuite il y a les gemmes. Chaque « zone » a le même nombre de gemmes, et si vous les trouvez toutes, vous aurez une récompense !

Et enfin les Boos : le roi Boo a de nombreux sujets, tous avec des jeux de mots en guise de nom (boogie, boomerang, etc.), et si vous les trouvez tous, vous aurez droit à une mission secrète dans chaque bâtiment !


Avant de parler des magnifiques musiques du jeu, je vous donne quelques informations « extérieures au jeu » : le jeu sort en 2013 sur Nintendo 3Ds. C'est la compagnie Next Level Games qui s'occupera du développement du jeu (ils feront également le 3ème jeu, en 2019).

Le jeu s'est bien vendu et a bien été reçu, même si beaucoup de gens préfèrent le premier jeu. Moi je préfère celui-ci : j'aime beaucoup le principe d'explorer plusieurs manoirs. C'est d'ailleurs ce que beaucoup ont reproché au jeu, en faisant à la fois son point fort et son point faible : car en démultipliant les ambiances possibles, on perd la partie exploration pièce par pièce d'un seul manoir du premier. Forcément, s’il y a cinq lieux au lieu d'un seul dans le premier jeu, les cinq bâtiments seront légèrement moins détaillés.


Finalement, les musiques !

Les musiques du jeu sont composées par Chad York, Darren Radtke et Mike Peacock. Ce qui est intéressant dans ce jeu, c'est que chaque lieu que Luigi explore a sa propre époque musicale !

Le Manoir du Désespoir possède des musiques contemporaines.

Les Tours des Détours ont, elles, des musiques de la Renaissance.

Le Pandularium offre à ses décors de magnifiques musiques antiques.

De l'ambiance glaçante de La Mine des Mystères surgissent des musiques modernes.

Et enfin, dans la Maison des Collections, Luigi peut siffloter de belles musiques baroques.

Car oui, pendant tout le jeu, et de manière aléatoire, il arrive à Luigi de siffloter voire de chantonner la musique que l'on entend : c'est probablement son seul moyen de se rassurer après tout !


Mes préférées sont :


Gloomy Manor - le thème principal du Manoir du Désespoir et même du jeu car la voix principale sera reprise dans les différents lieux.


Library Piano - le thème joué dans la librairie, une des pièces du premier manoir : les livres y volent dans tous les sens !


Clockwork Ruins - le thème des profondeurs de l'ancienne horlogerie. Si pour vous cette musique sonne égyptienne, c'est normal : Luigi joue les archéologues à ses heures perdues. Muni d'un aspirateur, d'une lampe et d'une DS (son moyen de communiquer avec le professeur), il compte bien aller voir cette civilisation perdue sous cette usine désafectée !


Staff roll - le crédit de fin qui reprend un peu toutes les musiques, une bonne façon de conclure ce superbe jeu !


Sur cette conclusion, merci d'avoir lu cet article ! D'autre arriveront bientôt, je vous souhaite une très bonne journée/soirée et à bientôt !

Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée