Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
  • Oxide

Chronique en Cartouche : 3- Super Metroid


Bonjour à tous et bienvenue dans la 3ème Chronique en Cartouche ! (Oui, le nom a légèrement changé mais ne vous inquiétez pas, ça ne change rien et ça nous permet même de parler d'encore plus de jeux divers.) Aujourd'hui, je vais vous parler de : Super Metroid !

 

Pour présenter Super Metroid, il faut commencer par parler de la série Metroid en général : cette série est à la base un Platformer/Action-Aventure se jouant à un seul joueur et qui donnera d'ailleurs naissance, avec une autre série (Castlevania), à un style de jeu bien précis : les Metroidvania.

Le jeu a été créé en 2 ans et demi. Il est sorti d'abord au Japon en mars 1994, puis au Etats-Unis en avril, et il faudra attendre juillet 1994 pour que le jeu sorte en Europe ! Il est développé par Nintendo intelligent systems.


Les jeux du type Metroidvania comportent des cartes avec des mondes reliés entre eux que le joueur peut explorer. La majorité des parties du monde sont très souvent inaccessibles et fermées par des portes ou quelque chose de similaire.

Le joueur ne peut y accéder que s'il gagne des armes, des objets, des capacités particulières, ou d'autres choses encore.

La progression dans ce type de jeu est très importante puisqu'elle aide le joueur dans l'aventure, d'abord en débloquant progressivement les zones du jeu, puis à vaincre des ennemis de plus en plus difficiles et à accéder à des raccourcis ou des zones secrètes, ce qui l'oblige souvent à revenir sur ses pas, voir faire des allers-retours.

Le principe de SuperMetroid est très simple : vous devez explorer la planète où vous venez d'atterrir et éventuellement, débusquer des îrates spatiaux, pour enfin vous enfuir !


Histoire

Début du jeu, avec l'arrivée de Samus


Bon, maintenant parlons de l'histoire de Metroid.

Bien que la série soit scindée en 2, l'histoire reste dans la même temporalité, donc je vais parler ici de l'histoire de Métroid dans son ensemble.


Dans la série Métroid, on contrôle Samus Aran, une chasseuse de prime intergalactique, qui voyage à travers l'espace, dans un monde futuriste de science-fiction. Cet aspect est souvent mis de côté dans la tête des joueurs à cause de la nature et des ruines recouvrant les différentes planètes explorées tout au long de l'aventure. D'ailleurs, les lieux et l'ambiance générale de la série ont été inspirés par les films Alien et par l'aventure de The Legend of zelda (la façon de jouer elle, est basée sur le côté platformer de Super Mario).

On voit bien que la sensation de solitude est importante dans ces jeux : on est seul face à l'univers, enfin surtout dans les premiers jeux. De nouveaux personnages et alliances apparaitront au fur et à mesure des divers opus.

Si on plonge plus loin dans l'histoire de Metroid, on part vite en cours de géographie, entre K-2L, la planète d'origine de Samus, qui est une colonie terriennes et SR-388, la planète abritant les Metroids.

L'importance des Metroids dans l'histoire explique d'ailleurs qu'ils aient donné leurs noms à la série directement. Ce sont des petits êtres, dangereux et recherchés pour probablement en faire des armes biologiques (comme tout bon méchant).

Cependant, on apprendra plus tard dans la série que ces Métroids se nourrissaient d'un parasite qui se révélera beaucoup plus dangereux et destructeur que leurs prédateurs : les parasites X.

On apprend également que les Metroids avaient été créés artificiellement par les Chozos, un ancien peuple disposant d'une technologie très avancée, pour combattre ces parasites (c'est d'ailleurs eux qui élèveront Samus et qui lui donneront son armure iconique !).


Il y a aussi la planète Zebes (Super Metroid s'y passe mais on va en reparler), qui est le repaire de pirates de l'espace qui sont les antagonistes principaux de la série. Présentons-les car la série n'en manque pas !!!


Il y a notamment Ridley, une sorte de reptile violet géant, qui aurait détruit le village où vivait Samus enfant et Mother brain, un cerveau, lui aussi géant qui "supervise" les opérations de ses pirates dans les premiers jeux. Nous rencontrons également Kraid, un crocodile obèse...

On peut aussi parler de SA-X un parasite X, capable de prendre l'apparence et les capacités de samus. Il la traque pendant tout l'opus de Metroid : fusion.

Et pour finir, Samus sombre, un antagoniste récurent de la série prime (il apparaît d'abord dans Metroid prime 2 puis il deviendra l'antagoniste principal dans Metroid prime 3). C'est un Metroid prime, une des nombreuses formes des Metroid (ici une larve qui a muté après avoir été en contact avec un minerai fictif, le phazon, présent sur l'armure de l'héroïne). Le phazon est un minerai amené par une météorite : c'est une substance bleue et visqueuse, extrêmement mutagène (pour les fan de Marvel, on peut imaginer une sorte de symbiote). Ceux qui entrent en contact avec ce minerai subissent des mutations très douloureuses, ou au minimum sont blessés. Le Phazon serait vivant, lui permettant de "corrompre" les espèces vivantes qui entrent en contact avec lui (comme le Metroid qui deviendra Samus sombre).


Heureusement, l'histoire de Super Metroid est bien plus simple mais elle reste un peu vague : il n'y a que très peu de dialogues, et la majorité d'entre eux sont de simples messages pour expliquer les différents objets récupérés.


Notre protagoniste, Samus Aran revient de sa mission qui l'a vue triompher des Metroids sur SR388 qui est la planète d'origine de ces créatures (tout ça se passe dans Metroid II : Return of Samus). Cependant, la larve qu'elle a épargnée et remise aux scientifiques de la Fédération galactique, est à nouveau volée par les Pirates de l'espace qui se sont cette fois-ci retranchés sur la planète Zèbes...

Tout le jeu se passe donc sur cette planète, où vous allez devoir explorer les différents recoins de cet endroit.


Pièce où Samus récolte les différents pouvoirs du jeu des mains des Chozos


En novembre 2002, sort Métroid prime, le 5ème opus de la série. Sa particularité, c'est qu'il est en 3D ! Or, les métroidvania et la 3D ce n'est pas forcément un mélange qu'on imagine facilement ! Les metroidvania sont des jeux basés sur l'exploration "labyrinthique", ce qui est dur à reproduire dans un univers en 3D. Et pourtant, l'équipe de développement (le jeu a été créé par le studio Rétro studios et Nintendo) a très bien géré ce passage à la 3D transformant le jeu d'un métroidvania en FPA, "First Person Shooter" (jeu d'aventure à la 1ère personne).

Néanmoins, ce passage à la 3D crée un vrai tournant dans la série, la scindant en 2 parties. D'un côté : la série Métroid (Metroid 1986, Metroid II : return of samus 1991, Super Metroid 1994, Metroid fusion 2002, Metroid : Zero mission 2004, Metroid : Samus returns 2017 et Metroid Dread 2021). Et de l'autre : la série Métroid prime (qui est considérée comme une "sous-série") : Metroid prime, Metroid prime 2 : Echoes, Metroid prime 3 : Corruption, aussi sortie sous le nom de Metroid prime trilogy, et Metroid prime 4 est annoncée...


Pourquoi je l'apprécie

J'ai principalement joué à Opus 2d, d'où certains manques de précisions au sujet des informations reliées à la série prime.

J'aime beaucoup le jeu grâce à son ambiance, ce sentiment d'être seul, dans un milieu hostile, et de découvrir une planète inconnue. Les milieux sont variés, ce qui évite une redondance et donne une envie supplémentaire de tout explorer. Ça rend le jeu encore plus beau ! Les cartes sont très grandes et souvent avec une multitude de passages accessibles, contribuant à ne pas se sentir guidé, et évitant de simples allers-retours pour ouvrir d'autres passages.

Les musiques et les effets sonores sont incroyables et aident beaucoup à créer l'ambiance. On peut parler par exemple de Brinstar overgrown ou de Brinstar red soil, 2 musiques composées par Kenji Yamamoto, le compositeur principal de la série Metroid (petite revue des musiques à la fin de la chronique comme d'habitude).

J'aime aussi beaucoup le style graphique de Super metroid, même si le jeu est sorti sur SNES (Super Nintendo entertainement system). Pour Super Metroid, les créateurs ont fait de leur mieux pour pousser au maximum les capacités de la console, et ça se voit ! Les décors sont très détaillés, il y a des effets sur l'écran comme de la fumée ou quand la lave est proche, des effets de chaleur et le lieu change de couleur progressivement.

Si on le compare à Super Mario World sorti seulement 4 ans plus tôt sur la même console, les 2 jeux n'ont rien à voir !


Voici quelques unes de mes musiques préférées dans ce jeu :


Merci d'avoir lu cette Chronique en Cartouche ! D'autres sortiront.. pas de date précise pour le moment mais elle arrivent !!!

A bientôt !


Mots-clés :

Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée