Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
  • Pauline Abel et Romane Jamin

Violences homophobes : souffrir ou se cacher ?


Depuis la loi du mariage pour tous votée en 2013, les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres) n’ont plus peur d’assumer leur orientation sexuelle, ce qui a provoqué une hausse des injures et agressions homophobes. En réponse, les militants anti-homophobie s’organisent dans toute la France.

En 2018, nous pouvons rapporter une augmentation de 15% des agressions physiques à caractère homophobe. En même temps, face à ce chiffre dramatique, il y a de plus en plus de témoignages de victimes (4,8% de plus). La parole se libère, ce qui représente au moins un progrès pour les associations qui luttent contre ce phénomène ! SOS homophobie, qui fête ses 25 ans cette année, a organisé la Semaine du témoignage du 21 au 27 novembre 2018, pendant laquelle toutes les personnes ayant été victimes d’actes homophobes pouvaient s’exprimer sur une ligne d’écoute anonyme, un chat ou directement sur le site de l’association.

De violentes agressions homophobes de plus en plus nombreuses

En France, l’homophobie est très fréquente. En effet, une personne est agressée tous les trois jours ! Voici quelques exemples de victimes récentes à Paris : - Le 18 septembre dernier, un jeune comédien est insulté et frappé alors qu'il se trouve avec son copain à la sortie d'un théâtre. - Le 24 septembre, les locaux de Garçon Magazine, une publication gay, sont vandalisés. - Le 13 octobre, un jeune homme est agressé parce qu'il est maquillé. - Enfin, Guillaume Mélanie, président de l’association Urgence Homophobie, se fait agresser le mardi 16 octobre à la sortie d’un restaurant par un groupe d’hommes. Il s’en sort après un passage à l’hôpital avec des blessures au visage, le nez cassé, et moralement dévasté. Il poste sur son Twitter un message en rentrant : « Ce soir c’est mon tour… Agression homophobe à la sortie d’un restau… Nez Cassé… Choqué… Du sang partout… Je suis homosexuel et nous sommes en 2018... » Il poste également une photo de lui juste après l’agression :

Photo postée sur Twitter par Guillaume Mélanie le soir du 16 octobre 2018, après qu’il ait été victime d’une agression homophobe Soutiens et rassemblements

Malgré toutes ces violences, la communauté LGBT, ainsi que toutes les personnes la soutenant, montrent de plus en plus qu’ils sont contre ces agressions. De nombreux rassemblements et manifestations ont lieu partout en France et recensent plusieurs centaines, voire milliers de personnes. Dimanche 21 octobre 2018, se tenait place de la République à Paris un immense rassemblement qui avait pour but de dénoncer les agresseurs. Cependant, les manifestants voulaient interpeller le gouvernement pour qu’il condamne fermement ces actes. Cette manifestation comptait plus de 3000 personnes et certaines personnalités politiques étaient présentes, comme le ministre de la culture Franck Riester, qui a rendu publique son homosexualité, ou encore le secrétaire d’État en charge du numérique, Mounir Mahjoubi, ainsi que le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. Guillaume Mélanie était également au côté des manifestants alors que ses blessures étaient encore visibles.

Même encore à notre époque, quand tant de mœurs ont progressé, l’homophobie reste l’une des principales sources de discriminations et de violences physiques et morales. Mais peu à peu, les mentalités évoluent et de plus en plus de personnes réagissent contre ces violences. Chaque personne supplémentaire qui montre son soutien fait avancer le monde un peu plus vers la liberté.

Illustrations : Sarah Lemerre et Salomé Cabat

#homophobie #discrimination

Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée

  • Twitter Icône sociale
  • Instagram