top of page
Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Articles récents
  • Laure Campagne

Une arme très puissante : l’écriture


Dans le programme pour le bac de français, nous étudions La Déclaration des droits de la Femme et de la Citoyenne d’Olympe de Gouges, un pastiche critique de La Déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyen où le féminisme occupe une grande place. J’ai donc choisi de te présenter un livre plus moderne où le féminisme est, là aussi, à l’honneur. J’ai nommé : Les sorcières de la République de Chloé Delaume.

 

-Liberté-Parité-Sororité-

« Longtemps j’ai pris ma plume pour une épée »
Jean-Paul Sartre, écrivain et penseur du XXème siècle

L’engagement dans la littérature existe depuis de nombreuses années. Au XIXème siècle, on peut trouver Victor Hugo, qui a notamment écrit Le dernier jour d’un condamné. Au XXème siècle, on trouve Jean-Paul Sartre, archétype de l'intellectuel engagé. Au XXIème siècle, de nombreux auteurs s'investissent dans les problèmes sociétaux. Laisse-moi te présenter l’une d’entre eux et une de ses œuvres, que l’on peut qualifier de très engagée.


L’autrice

Chloé Delaume est une autrice engagée du XXIème siècle. Née le 10 mars 1973, de son vrai nom Nathalie Dalain, elle est une écrivaine et éditrice française. Son œuvre aborde beaucoup les problèmes rencontrés dans la société : le féminisme, le fantastique, la mort, la sororité, la politique, la société, le suicide et l’enfance.

Chloé Delaume a vécu de nombreux drames au cours de sa vie. Enfant, elle a connu la guerre civile à Beyrouth et sa maison sera détruite. Elle arrive à Paris encore enfant. A dix ans, elle vivra un traumatisme qui aura un impact sur toute ses œuvres : son père tue sa mère devant ses yeux avant de se suicider. Elle grandira, par la suite, avec d’autres membres de sa famille. Elle débutera des études pour devenir professeure, mais les abandonnera et débutera l’écriture. Ses traumatismes auront une lourde influence sur son futur et son écriture.

Son roman Les sorcières de la République a été publié en 2016 par les éditions du Seuil. Il compte 368 pages. C’est une dystopie, avec un mélange de science-fiction et de mythologie grecque.


Le résumé

« En 2020, la France choisit l’amnésie collective. Les trois années écoulées sont effacées des mémoires : la prise de pouvoir du Parti du Cercle, émanation d’une secte féministe, la contre-attaque des femmes invisibles après des millénaires de domination masculine. Quarante-deux ans plus tard s’ouvre le procès de la fondatrice du Parti. Les Français vont enfin connaitre la vérité sur le Grand Blanc... »


Des citations que j’ai aimées

« Pardonner, c’est très difficile. Se pardonner à soi-même comme pardonner à l’autre. Pour pouvoir pardonner, il faut pouvoir comprendre. »

Je trouve que cette phrase a énormément de sens, et elle s’applique à beaucoup de personnes dans la vie de tous les jours. C’est pourquoi je tenais à la mettre en avant.


« L’Occident, XXIème siècle. Défendre et protéger les femmes. Pas faire sa misandre du dimanche. »

D’après moi, cette phrase est très importante. Beaucoup de gens pensent qu’être féministe, c’est détester les hommes et vouloir la supériorité des femmes, alors que le féminisme c’est surtout vouloir l’égalité entre les hommes et les femmes. Être féministe ne signifie être misandre.


« Le fait que les hommes tirent peu de profit des leçons de l’Histoire est la leçon la plus importante que l’Histoire nous enseigne. »
Aldous Huxley, écrivain et prophète, adepte des psychotropes

Cette phrase représente totalement l’humanité et son histoire. L’Homme a la particularité de reproduire toujours les erreurs du passé et de n'en jamais retenir de leçon. L’histoire nous l’a prouvé à maintes reprises et elle continue de le prouver encore aujourd’hui.


Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce livre. Il pousse le féminisme le plus loin possible. L’autrice démontre et illustre le patriarcat et le sexisme qui font partie de la société à part entière. Dans cette œuvre, on voit à quoi la société ressemblerait si les rôles étaient échangés. Si les femmes prenaient la place des hommes, si elles étaient au pouvoir. On observe que la situation ne serait pas mieux et donc que le mieux à faire, c’est l’égalité entre les hommes et les femmes. Au lieu de privilégier un sexe par rapport à un autre, il vaut mieux les mettre au même niveau. Dans son livre, l’autrice décrit tout ce que les femmes vivent dans la société actuelle. Elle dénonce toutes les inégalités sexistes et patriarcales en mettant les femmes à l’honneur. Elle se sert de ce roman pour mettre en avant toutes les défaillances de notre société. Elle utilise l’humour et aussi un ton polémique et provocateur. Quand on lit ce roman, on a l’impression que les hommes sont réduits à la représentation la plus idiote et mauvaise d’eux-mêmes. Ce roman m’a un peu fait penser à La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges, dans laquelle cette dernière met les femmes en avant en cherchant à faire ressortir toutes les bêtises que les hommes pouvaient dire sur les femmes à cette époque-là, c’est à dire dans les années de la Révolution française.

Malgré l'humour, j’ai trouvé certaines idées de Cholé Delaume un peu extrémistes. Le parti du Cercle, l’association qui réunit les femmes, c’est une secte. Des meurtres y sont commis. A la fin du roman, on peut lire #papaàlacasserole, je n’en dis pas plus mais c’est une scène assez extrême qui se déroule dans ce chapitre-là. En plus, certains sujets sont abordés d’une manière assez spéciale. Par exemple, Artémis discute par mail avec Jésus, qui est représenté comme un jeune qui aime trainer dans les clubs et les bars, qui aime boire et fumer, et qui est gay. Certains sujets sont donc abordés sur un ton satirique, mais dont le but premier est de dénoncer et de mettre en évidence ce que l’auteur cherche à critiquer. Ici, elle représente Jésus comme le contraire de ce qu'il est censé être. Elle fait ça sur un ton humoristique mais avec un fond bien pensé et réfléchi.


Pour résumer, je pense que ce livre est très intéressant, de par les sujets abordés, comme le féminisme, mais aussi l’écologie, l’homophobie et les problèmes politiques. Malgré tout, c’est un livre assez particulier qu’il faut savoir lire d’une manière détachée. Il faut savoir faire la part des choses et avoir un œil critique sur la lecture.


Enfin, ce livre peut servir au BAC, pour avoir des références pour l’écrit ou encore pour l’oral. Le livre est disponible pour un emprunt au CDI, dans la même édition que sur la photo. Si tu souhaites l’acheter, tu peux le trouver à 7,90€ en librairie.

Comments


Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée

bottom of page