Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
  • Les élèves de seconde option arts plastiques

Art en série, le livre comme objet artistique


Les élèves de seconde en enseignement optionnel arts plastiques du lycée Beaupré ont réalisé un livre d’artiste avec le collectif artistique l’Ardente. Ils ont pu découvrir les différentes étapes de conception : de la genèse du projet à l’édition des livres, un univers passionnant !

L’Ardente, un atelier unique

L’Ardente est un atelier d’artistes situé à Lille Fives spécialisé dans la création d’images imprimées et la micro-édition. Composé par cinq artistes, chacun a sa spécialité : Malvina Agache pratique la reliure, Pierre Sauvage et Jeanne Smith la sérigraphie, Oriane Huet la gravure et Laurie Joly la lithographie. Ils développent des projets personnels mais partagent également leur expérience et savoir-faire pour créer des œuvres collectives avec d’autres artistes. Livres, flyers, pochettes d’album… sont édités par cet atelier très créatif !


Le projet au lycée

Le projet a surtout été centré sur la sérigraphie et la reliure. Deux techniques que nous n’avons pas l’habitude d’utiliser au lycée. Plusieurs étapes de travail ont été nécessaires pour éditer le livre. Dans un premier temps, nous avons défini un sujet commun : l’espace urbain et sa réinterprétation graphique.

Avant l’arrivée du collectif L’Ardente, nous avons collecté des images (photographies et croquis) lors d’un parcours dans la ville d’Haubourdin. Les photos et croquis ont été le point de départ de notre travail.

Nous souhaitions expérimenter le travail collectif. Les illustrations pour le livre ont été réalisées en binôme ou trinôme. Ces dessins ont servi à la réalisation des typons. Le typon est une feuille transparente sur laquelle on reporte le dessin à l’aide d’un posca qui permet d’opacifier certaines zones. Le typon sert ensuite à reproduire l’image sur l’écran à sérigraphier par un procédé photo-sensible.

Lors de la première rencontre avec l’Ardente, nous avons découvert le travail de Malvina Agache. Spécialisée en reliure traditionnelle, elle a rapidement bifurqué vers la pratique d’une reliure moins académique et plus artistique. Malvina Agache et Laurie Joly nous ont proposé de tester l’impression sérigraphique.

Les trois séances suivantes ont permis de réaliser les étapes nécessaires à la création de notre livre collectif : une séance de dessin avec Laurie Joly et Oriane Huet, une séance d’impression assez technique avec Pierre Sauvage.

Après plus de 160 feuilles imprimées recto-verso, nous avons enfin découvert l’objet final. Une quarantaine d’exemplaires ont été édités et reliés. Ce sont des créations uniques car la couleur des feuilles et des impressions varient d’un livre à l’autre.

Vous pourrez découvrir l’ensemble de notre travail pendant la journée « portes ouvertes », le 26 février prochain. Nous reviendrons sur ce projet et la technique de la sérigraphie ! Encore merci à l’Ardente pour son accompagnement très professionnel !

La sérigraphie, procédé industriel ou artistique ?
Au départ c’est une technique utilisée dans l’industrie (textile et graphique) pour reproduire des images en très grand nombre, notamment pour les images publicitaires et les impressions textiles.
Dans les années 1960, l’artiste américain Andy Warhol utilise la sérigraphie en art et ouvre la voie à de nouvelles expérimentations. Cette technique peu onéreuse va séduire de nombreux artistes et se développe dans les années 70 dans les milieux alternatifs (punk, univers de la science fiction…) avec l’édition de fanzines (magazines faits main et tirés à peu d’exemplaires).