Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
  • Alice Le Coq

À la quête des souvenirs lillois oubliés : les Portes de Roubaix et de Gand


Bienvenue sur notre nouvelle chronique. Mon but : vous faire découvrir l’histoire de lieux connus et méconnus. Alors si vous ne savez pas quoi faire de vos mercredis aprem’ ou de vos week-ends en famille, découvrez Lille et ses mystères !

Aujourd’hui, je vais vous parler de la Porte de Roubaix, située au bord du parc Matisse, derrière Euralille ; et de la Porte de Gand, située au bout de la rue de Gand.

Porte de Roubaix (avant)

Porte de Roubaix (arrière)

Création des portes

La Porte de Roubaix et celle de Gand furent construites entre 1617 et 1621. Inaugurées en 1625, elles sont édifiées dans l’extension des fortifications de l’enceinte espagnole. Pour préciser, c'est à cette époque que les Espagnols possédaient Lille et tout le pays flamand. Le style de ces portes est particulier par son association de cultures, mélangeant des influences hispaniques, flamandes et bataves.

Gravure de la Porte de Saint-Maurice, aujourd'hui Porte de Roubaix

Au départ, ces portes ne possédaient qu’une seule entrée. Les encoches, encore visibles aujourd’hui, permettaient l’utilisation du pont-levis, rappelant l’origine défensive de ces édifications.

Travaux de rénovation

Ces portes ont connu diverses modifications au cours du temps. La Porte de Roubaix fut d'abord appelée Porte Saint-Maurice car elle portait une statue équestre de Maurice d’Agaune, un personnage légendaire du début de la chrétienté. La statue a été détruite lors d'un bombardement et une statue de femme la remplace dans la niche au sommet. La Porte de Gand, quant à elle, fut d'abord appelée Porte de la Magdeleine.

En 1875, des travaux de rénovation furent entrepris. Cette rénovation permit la création de deux nouveaux passages dans ces deux portes dédiés à l'ancien réseau de tramway. Elles ont aussi été entièrement restaurées au début du XXIe siècle à l’occasion de la manifestation culturelle Lille 2004.

Statue de la corniche de la Porte de Roubaix

Porte de Roubaix en 1909, après les travaux de rénovation ; on aperçoit l'ancien tramway (source : lilledantan.com)

Porte de Gand, début du XXe siècle (source : lilledantan.com)

Porte de Gand (arrière) de nos jours

La révolution française

Sachez que durant le siège de Lille en 1792 (mené par le Saint-Empire germanique auquel les révolutionnaires français viennent de déclarer la guerre), c’est à la Porte de Roubaix que s’est présenté le major autrichien porteur de l’ultimatum qui proposait à la ville de se rendre en échange de sa libération. Les Lillois refusèrent, cependant l’ennemi ne l’entendait pas de cette oreille. Ainsi, Le 30 septembre 1792, Lille se retrouve sous les bombardements, ce qui déclenchera dans la nuit des incendies dévastateurs. Malgré de grandes pertes humaines et une partie de la ville détruite, les Lillois ont survécu et vaincu. Aujourd’hui, en l’honneur de la victoire des révolutionnaires lillois à cette bataille, vous pouvez trouver des boulets de canons incrustés dans une façade de Lille, Place du Théâtre (la plupart des boulets de canons bombardés dans la ville sont restés dans les maisons, et sont utilisés comme objets de décoration inestimable. Les boulets de canons visibles n’étaient pas là d’origine, c’est le propriétaire du bâtiment qui les a ajoutés pour prôner la victoire des révolutionnaires).

Bombardement de Lille pendant le siège de 1792, Joseph Watteau, huile sur toile, 1794

Généralement, en se baladant dans Lille on ne fait pas forcement attention à ce qui nous entoure, mais lorsque l’on regarde de plus près on découvre énormément de choses. Les rues de Lille sont remplies d’histoires dissimulées aux premiers abords. C’est pour cette raison que cette chronique à été créée, pour vous permettre de découvrir des lieux et histoires peu communs. À quand une petite visite à Lille ?

#lille #histoire #patrimoine

Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée

  • Twitter Icône sociale
  • Instagram