Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
  • Lucas Reynaert

Menaces en Mers du Nord : quand la poubelle chimique remonte à la surface


« Menaces en Mers du Nord », c’est le titre d’un documentaire coup de poing* qui lève le voile sur les trois milliards de tonnes d’armes chimiques produites lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale et qui dorment depuis aux larges de nos côtes. Qui dorment ? C’est bien là le problème : plus pour très longtemps car les coques de ces armes se corrodent et il suffirait que 16% des substances s’en échappent pour éradiquer toute forme de vie pendant des siècles, selon les scientifiques.

Curieusement, si les autres pays européens et la Russie commencent à communiquer et chercher des solutions pour éviter la catastrophe à venir, la France joue l’omerta…

Nous sommes partis à la rencontre de Laurent Faucon, ingénieur territorial écologue, qui tire, lui aussi, la sonnette d’alarme.

(Cet article a été initialement publié dans le premier numéro de ZooM, le magazine des élèves du lycée Angellier de Dunkerque. Nous inaugurons ainsi un partenariat entre nos deux médias que nous espérons fécond.)

« En tant que citoyen, je suis éberlué que nos dirigeants aient pu prendre ce type de décisions avec d'évidentes conséquences importantes sur l'environnement et la santé si on laisse se dégrader ces munitions. C'est un cadeau empoisonné laissé aux enfants et petits enfants quelques dizaines d'années après ces guerres destructrices qui ont produit des quantités astronomiques d'engins de mort.

Par ailleurs, la gestion de ce problème aujourd'hui n'est pas facilité par ces choix d'immersion et l'opacité entretenue par le secret défense.

Cartographie des sites de munitions immergées en Manche et Mer du Nord

(crédit Le Phare Dunkerquois)


Nous demandons à l’État et nos dirigeants de nous protéger et assainir les situations, pas de les compliquer et les envenimer. Tout manque au plus haut niveau de l’État, ce qui cause un déficit de confiance de la part des citoyens. Nous avons besoin de transparence, de précaution, de bon sens, d'information, de débat et de réelle démocratie, que chaque décision soit passée sous le tamis de ses impacts sur notre environnement, le climat, le respect des équilibres physiques et écologiques, bref le respect du bien commun et de notre planète, la seule que nous ayons. Ce n'est pas le cas aujourd'hui, le climat et notre planète se dégradent, notre empreinte carbone ne fait qu'augmenter et on continue droit dans le mur, tout en découvrant de nouveaux problèmes comme celui-ci : des bombes chimiques menacent en mer du Nord. Aujourd'hui, sur cette question, les premières alertes arrivent, des munitions se dégradent et des pêcheurs ont déjà été touchés, et combien d'animaux que nous consommons sont intoxiqués ?

« Le climat et notre planète se dégradent, notre empreinte carbone ne fait qu'augmenter et on continue droit dans le mur, tout en découvrant de nouveaux problèmes comme celui-ci : des bombes chimiques en mer du Nord... »


Nous demandons la transparence et la vérité sur les zones de dépôt (de nombreuses zones sont peut-être déjà oubliées), un état des lieux sur la situation observée et le niveau de danger et de dégradation, et les actions optimales à mener pour dépolluer ces bombes à retardement pour tout l'écosystème marin dont l'homme termine la chaîne. Un plan d'action doit être fait avec confinement, suivi et surveillance, remontées des munitions et évaluation des dangers de la remontée, traitement optimal et opérationnel, recyclage des éléments et dépollution...

Images issues du documentaire Menaces en Mers du Nord (Jacques Lœuille. ©Real Productions, RTBF, Météore Films – 2018).


Cette question m'interpelle et me fait écho à d'autres graves problèmes que nous préparons pour nous-mêmes et les générations futures. Je pense à l'enfouissement des déchets radioactifs prévus à Bure, aux centrales nucléaires et leurs combustibles dangereux pour des milliers d'années, aux perturbateurs endocriniens et produits chimiques qui commencent déjà à révéler leur dégâts sur notre santé et dégradent notre eau, notre terre et notre air, à l'exploitation en une génération des métaux rares et de toutes les énergies fossiles dont il a fallu des dizaines de milliers d'années à constituer le stock et les conséquences mortifères de leur surconsommation, et qu'en est-il des nanoparticules, des ondes électromagnétiques, nous n'en savons rien et avons juste le sentiment que personne ne cherche à savoir et qu'on joue à l'apprenti sorcier pour de l'argent.


La destruction de la biodiversité, c'est une extinction massive des êtres vivants d'une ampleur et d'une vitesse sans précédent à cause de l'Homme. Je compte sur l'intelligence des jeunes d'aujourd'hui, compte tenu de notre bêtise et notre optimisme béat jusqu'alors. »

*Menaces en Mers du Nord. 52 min. Jacques Lœuille. © Real Productions, RTBF, Météore Films – 2018.

Mots-clés :

Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée

  • Twitter Icône sociale
  • Instagram