top of page
Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Articles récents
  • Laure Campagne

Le racisme à travers la littérature : La Haine Qu’on Donne d’Angie Thomas

Aujourd’hui je vais te présenter un livre qui m’a beaucoup plu et qui aborde un sujet très important de la société actuelle. Le titre est La Haine qu’on donne, ou en anglais The Hate U give, qui est le titre original. Ce roman a été écrit par Angie Thomas et a été publié en 2018. C’est un best-seller, ce qui veut dire qu’il a été très vendu et a fait partie des meilleures ventes à un moment donné. Il a été retranscrit en film un an plus tard qui a lui aussi connu un grand succès.

 

Le sujet abordé dans ce roman est le racisme. Plus précisément les crimes racistes commis par la police aux Etats-Unis. On suit l’histoire d’une jeune noire américaine, Starr, qui va assister au meurtre d’un ami proche. Ce dernier va se faire tuer par un policier blanc alors qu’il n’avait rien fait. Starr va alors passer par plusieurs étapes. D’abord le deuil et la peur. Elle va être traumatisée par ce qu’elle a vu. Ensuite, la colère va arriver et Starr va vouloir révéler la vérité qui tend à être enfouie par la police. Ce roman représente très bien les inégalités et les violences policières dont sont victimes les noirs américains, et le racisme constant en Amérique et même dans le monde entier.

Affiche du film adapté du livre


Une histoire ancienne

Le racisme est un problème dans la société depuis des siècles. Il a pris plusieurs formes au cours du temps. L’une des plus connues est l’esclavage, suite au commerce triangulaire. A cette époque, le racisme ne cherchait pas à être caché, c’était une norme. Mais peu à peu, une lutte contre cette oppression s’est mise en place. L’esclavage a duré jusqu’au XIXème siècle dans la plupart des pays, voire même jusqu’au XXème siècle dans certains territoires. Malheureusement, il reste quelques Etats qui le pratiquent encore, en première position on trouve l’Inde avec plus de 18 millions d’esclaves, ensuite la Chine avec 3,39 millions, puis le Pakistan avec 2,13 millions, s’ensuit le Bangladesh avec 1,53 million et l’Ouzbékistan avec 1,23 million, enfin on trouve la Corée du Nord et la Russie. Dans le reste du monde, malgré la fin de l’esclavage, le racisme ne s’est pas arrêté. Aux Etats-Unis, notamment, la ségrégation est apparue, c’est un processus qui vise à mettre à part quelqu’un ou un groupe de personnes. Les blancs avaient beaucoup plus de droits et de libertés et la loi était en leur faveur. C’est à cette période que sont apparues les grandes figures du mouvement de la lutte contre le racisme et pour les droits civiques de noirs, comme Martin Luther King, ou Malcom X.

Harriet Tubman est une pionnière de cette lutte. Durant la seconde moitié du XIXème siècle, elle aidera les esclaves à s’enfuir par des chemins secrets.


« Chaque grand rêve commence par un rêveur. Rappelez-vous toujours, vous avez en vous la force, la patience et la passion pour atteindre les étoiles et changer le monde. »
Harriet Tubman (ca. 1820 – 1913)

Harriet Tubman en 1895


Après elle, on a pu voir deux formes de lutte se mettre en place : la lutte pacifique, avec par exemple Martin Luther King, qui souhaitait changer les mentalités grâce à la parole et aux manifestations pacifistes. Et la lutte plus violente, avec par exemple Malcolm X et le Black Panther Party, qui pensaient que la seule solution était de répondre par la violence et de rendre les coups reçus. Dans tous les cas, cette lutte a changé un certain nombre de choses pour les personnes victimes de racisme. Les lois ont été mises à jour pour mettre tous les humains à égalité.

Aujourd’hui, le racisme existe toujours mais est souvent plus caché. Il va être moins présent dans la loi en elle-même mais est assez visible dans les actes des représentants de la loi. On rejoint ce qui est raconté dans le roman.

 

Le racisme dans les yeux d’une adolescente

L’auteur a représenté le racisme moderne à travers les yeux d’une jeune fille noire. Elle a notre âge et est confrontée à une affaire horrible où la représentation de sa personne est remise en question, où sa parole est mise en cause. Dans le roman, on apprend que le père de Starr et son grand frère ont eux aussi été confrontés à de fausses accusations proférées par la police. Et lorsque Starr décide qu’elle ne veut pas se taire et qu’elle passe à la télévision pour raconter son histoire, on voit deux camps se former au sein même du quartier où elle habite. Certains disent que ce qui s’est passé n’est pas normal et que le policier doit être puni, alors que les autres disent que si le policier a fait ça, c’est qu’il y avait une raison et que la victime était noire, donc c’était forcément elle la coupable. Il y a eu d’autres cas comme celui-là dans la vraie vie, comme avec George Floyd, tué par un policier alors qu’il faisait ce que ce dernier lui demandait. C’est à ce moment-là que le mouvement Black Lives Matter a été repris dans le monde entier en soutien.

Logo du mouvement Black Lives Matter


Si j’ai réussi à attirer ton attention et à te donner envie de le lire, ce livre est disponible au CDI. Sinon tu peux le trouver en librairie à 8,90€.

Si un jour tu es confronté à une situation de racisme ou si tu en es témoin, contacte le 3928, (c’est un numéro mis en place par l’Etat pour lutter contre les discriminations).


Pour approfondir le sujet, tu peux lire :

- Le livre Dignités noires (disponible au CDI) qui revient sur l’histoire de la lutte contre le racisme.

Comments


Le média lycéen de Beaupré et d'ailleurs

Amalthée

bottom of page